Archives mensuelles : février 2014

Annuaire du Minitel

Minitel Avec 1,4 million d’utilisateurs, et 1 million d’heures de consultations par mois, le Listel ou guide du minitéliste et des services Télétel est un énorme succès. Cela s’explique par le fait que le Minitel est véritablement entré dans les mœurs. 988 services grand public ou professionnels, gratuits ou payants, fonctionnent actuellement, et le Listel en fait un répertoire très complet. Guide pratique, le Listel est vendu 20 francs dans les librairies et les kiosques, et par correspondance chez Semas, 21 , rue du faubourg-St-Antoine,75015 Paris cedex11.

Rambo aime Sico

La dernière découverte de Sylvester Stallone est un robot aux yeux bleus, qui mesure 1,85 m de haut, à trois frères jumeaux, s’appelle Sico et tient un rôle très amusant dans le film de la MGM/UA, « Rocky IV », écrit et dirigé par Sylvester Stallone et sorti le 22 janvier dernier. Sico apparaît dans le film aux côtés de Sylvester Stallone et Burt Young (Paulie, le beau-frère grincheux de Rocky). Les relations entre Paulie et Sico lui tenant lieu à la fois de compagnon et de serviteur jusqu’à ce que Paulie finisse par transformer son robot en « robotte » amoureuse de lui. Sico fut l’invité de Pierre Tchernia dans son émission télévisée « Mardi cinéma » le 14 janvier dernier. Si vous désirez « serrer la pince » de Sico, contactez Corporation robotique international, 25 impasse Mousset, 75012 Paris. Tel : 43.47.42.03.

Prix Nathaly Odent

Pour honorer la mémoire de sa collaboratrice, Nathaly Odent, décédée accidentellement lors du Paris-Dakar, et perpétuer son souvenir, le Journal du Dimanche a décidé de créer un prix du reportage qui portera son nom. Le prix Nathaly Odent sera décerné tous les ans au mois de janvier à un journaliste de moins de 25 ans, de la presse écrite, qui, au cours de l’année précédente, aura réalisé un reportage difficile. Le lauréat recevra un billet d’avion allé et retour pour la destination de son choix.

Mickey sous la palette graphique

Le treizième Festival international de la bande dessinée qui s’est tenu fin janvier a Angoulême, aura permis aux aficionados de découvrir de nouvelles technologies qui risquent de bouleverser le monde des petits Mickeys. Audio-vidéographie interactive, palettes graphiques, vidéo-clips à base de personnages de BD, images de synthèse, autant d’expériences présentées lors de ce salon qui ont plongé nombre de créateurs dans les affres du doute : vont-ils devoir se reconvertir ? La question n’est pas complètement saugrenue à l’heure où l’on parle beaucoup de crise dans le petit monde de la bande dessinée : baisse du chiffre d’affaires, effondrement des journaux spécialisés…
Vidéo et nouvelles images proposent des solutions à ne pas négliger. Cette année, à Angoulême, une page s’est peut-être tournée.

Humeur : Faut Pas Rever…

C’est fait, les Américains sont jaloux. Le nouveau ministre des Télécommunications vient d’annoncer la naissance de la 42& chaîne en France. Notre vidéodisque laser à enregistrements multiples sur 18 semaines va y perdre sa tête… de lecture. A la base du projet, l’agence Sépuvas (Séguéla-Publicis-Havas) et la Minor, compagnie cinématographique Warbia (Warner-Columbia). Devant plus de 200 journalistes médusés, Bleustein-Tapie junior a décrit la grille de cette chaîne dont le lancement est prévu pour avril 2028, juste après les élections présidentio-députo-régionales pour le continent européen. En effet, pour la première fois depuis le début des années 2010, des clips cinéma vont « tronçonner » les longs métrages publicitaires. A Vidéo 17, nous trouvons inadmissible que l’on envisage, une seconde, d’inclure 2 ou 3 minutes de « Autant en emporte le vent » ou d’« Orange mécanique » dans des chefs-d’œuvre du 8e art comme « Panzani oui, mais des spaghettis », « Pampers nouveau, tout nouveau, tout 1 beau » ou « Aux grands Omo 1 les grands moyens ». La cohabitation, jamais !