Archives de l’auteur : Jeremy

Epouseriez-vous un clip ?

« …Et vous que pensez-vous pouvoir lui apporter ? – C’est vrai, je n’apporte pas grand-chose au fond. Ah ! Si, depuis peu j’ai un porte-jarretelles, il paraît que ça affole les hommes. -Vous pouvez nous le montrer ? (rires) – Oui, bien-sûr ». Détrompez-vous, il ne s’agit pas d’un extrait du dernier film de Jean-Luc G., mais peut-être du début d’une love story pour Marie, dès lors que d’autres membres du club Happy end auront visionné son clip. Philippe et Norma Pouliopoulos proposent en effet le mariage à l’américaine. Leur méthode, qui connaît déjà un franc succès aux Etats-Unis et en Allemagne, met la vidéo au service de la rencontre. Si, de par ses objectifs, Happy end est bien une agence matrimoniale, son mode de fonctionnement présente quelque originalité. Chaque prétendant au mariage est filmé durant une demi-heure environ au cours de laquelle il parle de lui-même, de sa situation, de ses goûts avant de dresser le portrait de l’être recherché. L’entretien, animé par Norma ou Philippe selon qu’ils ont affaire à un homme ou à une femme, se déroule habituellement dans les locaux mêmes de l’agence. Pour l’occasion leur salon tient lieu de studio à l’ambiance chaleureuse et décontractée.

Tutoiement ou vouvoiement, qu’importe, l’essentiel est de mettre en confiance et de s’adapter à chaque tempérament de manière à favoriser la spontanéité. La complicité peut alors se nouer tout au long de l’interview ; il n’est pas de meilleur exemple que celui de René qui n’hésite pas, face à la caméra, à nous faire partager ses talents de chanteur avec brio. Grâce à. un minimum de manipulations, la technique sait rester discrète. Philippe et Norma disposant d’un moniteur de contrôle et actionnant à distance le zoom de leur caméra, leurs clients oublient rapidement qu’ils sont filmés. Quelle n’est pas la surprise de l’acteur occasionnel, lorsque, à l’issue de sa prestation, il se découvre à l’écran. Il s’aperçoit avec satisfaction que son appréhension s’est atténuée au fil de l’entretien. Il rencontre un autre lui-même dont le naturel le séduit bien souvent. Pour permettre à ses clients de s’exprimer dans un contexte familier, Happy end propose de se déplacer afin d’effectuer les prises de vues à domicile ou en tout autre lieu. Une fois l’interview réalisée, le client choisit à partir de photographies les personnes dont il souhaite visionner le clip. S’il est séduit par l’un d’eux, Happy end présentera alors son propre clip à la personne concernée, s’assurant ainsi d’un intérêt partagé entre deux membres du club avant d’organiser toute rencontre. Entreprise récente, l’agence Happy end ne dispose pas encore de résultats quantifiables. Elle est cependant promise à un développement certain en raison de l’évolution de la mentalité française qui tend actuellement à s’adapter aux nouveaux moyens médiatiques. Les clients, souvent déçus par les agences classiques, semblent apporter toute leur confiance à cette nouvelle méthode qui offre de réelles possibilités d’expression facilitant leur choix. Force est de constater qu’un vidéoclip permet à une personnalité de s’exprimer d’une manière plus vivante qu’à travers un formulaire, aussi approfondi soit-il.
mariage
Lors de leur première rencontre, les candidats au mariage ne sont donc déjà plus des inconnus l’un pour l’autre. Il est d’ores et déjà probable que les agences classiques devront faire face rapidement aux débordements de la vidéo, d’autant que les prix actuellement pratiqués par Happy end sont inférieurs de moitié aux tarifs traditionnels. En effet, si après réalisation gratuite de l’interview, vous décidez de consulter la vidéothèque de Philippe et Norma, il ne vous en coûtera que 2 000 francs et vous acquerrez de ce fait la qualité de membre de leur club. Alors, si la solitude vous pèse, soyez moderne ! Adressez-vous à l’agence Happy end qui se fera un plaisir de vous offrir votre « cassette interview » si toutefois elle vous aide à réaliser votre bonheur.

« Précisez que je mesure 1,72 m, que je suis complètement myope, que je chausse du 40 et que je marche comme un canard ! D’ailleurs la beauté est une affaire intérieure. répondait Carole Bouquet en forme de boutade à un journaliste découvrant enfin qu’elle existait parce que les bons anges d’un James Bond se penchaient sur sa beauté. C’est vrai qu’elle est belle Carole, d’une beauté qu’on a souvent qualifiée d’hautaine, de lointaine, d’inaccessible. Pas le genre copine style Anémone ou Huppert, mais la catégorie haut de gamme, le modèle avec toutes les options style Adjani, Deneuve ou Ardant. Une grande dame. Dans tous les sens du terme. Et puis, la beauté comme passeport c’est chiant. Chiant pour soi-même : « Si je tourne c’est parce que je suis belle ». Chiant pour les autres : « Sois belle et tais-toi, quand elle ouvre la bouche c’est une catastrophe ». Carole, non. Des preuves ? Il y en a des tonneaux, tout plein qu’elle assène lorsque quelqu’un aurait tendance à confondre les deux facettes de cette comédienne étonnante. D’abord, si elle est bien belle, ce n’est pas de sa faute, elle est sûrement née comme ça, il y a une petite trentaine d’années, alors c’est vers ses parents qu’il faut se tourner. Ils ont peut-être une recette.
mariageMais l’autre côté de la statue vaut son pesant de conversation. Un exemple, le Bond qu’elle a tourné avec Roger 007 Moore, elle l’a fait pour les sous. Avec lesquels elle a pu cofinancer le projet d’un copain, un Allemand qui avait un beau script, difficile et tout, qui lui tenait à cœur à elle, la star aux beaux yeux verts. C’est plein d’enthousiasme qu’elle a pu incarner cette belle histoire sur la folie présentée à Cannes en 1982. « Le jour des idiots » ça s’appelait, et Carole d’avouer que son ami réalisateur Werner Schroeter lui a tout appris, à jouer, à se maquiller, à bouger. Tout ça sans bruit, sans fureur ni battage. Voilà qui rend sympathiques les comédiens lorsqu’ils osent mouiller leur chemise pour des coups de cœur.
Pourtant, Dieu sait si elle n’était pas à son avantage dans le rôle, mais elle fait partie des actrices qui sont encore plus belles quand on les enlaidit. Des natures. « Je ne veux plus être traitée comme une dilettante ou une paresseuse », clamait-elle au sortir de ce film. C’est vrai que sans être maudite, la Bouquet tenait jusqu’alors une place à part dans le monde clinquant du show-biz. Presque maléfique, qui lui a taillé une réputation dans le cinéma français et une filmographie en dent de scie. Fait-elle donc peur aux metteurs en scène ?

« C’est vrai qu’il est difficile de m’employer. Ou plutôt les gens pensent cela. En fait, on me reproche aussi de ne pas être une actrice, mais un modèle pour couverture de magazine. On a envie de me regarder et c’est tout. Pourtant depuis» Rive droite, rive gauche » de Labro, la tendance s’inverse, et je me souviens qu’à la sortie d’une projection du film de Labro quelqu’un est venu me voir et m’a dit « C’est formidable, enfin tu es une actrice ! ».

Les 1000 invités !

NRJA l’occasion du Festival du son et de l’image vidéo, nous avons le plaisir de vous offrir 1 000 invitations pour la manifestation et 500 fascicules JVC-Nathan intitulés « Du magnétoscope au caméscope ». Pour les obtenir, il vous suffit d’écouter chaque jour NRJ du 11 au 14 mars. Le 28e Festival international son et image vidéo se tiendra au Cnit Paris La Défense du 16 au 23 mars, tous les jours de 10 h à 19 h. Les trois premiers jours, 16, 17 et 18 mars, seront exclusivement réservés aux professionnels. Une des manifestations les plus importantes dans le monde, le festival présentera l’ensemble des matériels (téléviseurs, magnétoscopes, caméscopes, etc.), systèmes et services de l’audiovisuel. Sur 45 000 m2, l’exposition accueillera les constructeurs français et étrangers, un espace haute fidélité étant aménagé afin d’assurer une écoute de qualité. Un programme artistique et des animations d’importance sont prévus pour illustrer les différents aspects de l’exposition. Signalons la présence de Radio France qui permettra aux visiteurs d’assister en direct à plusieurs émissions de France Culture, France Musique et France Inter, et la présence de nombreuses radios locales privées. Un réseau câblé permettra de recevoir sur tous les stands des programmes diffusés simultanément par 15 canaux. La « Rue des écoles » donnera la possibilité aux visiteurs de s’informer sur les métiers et carrières de la communication audiovisuelle. Des ateliers permanents seront organisés par l’IPC (Institut de promotion du commerce), constituant un carrefour d’idées, de réflexions et d’échanges.

Des concours compléteront les animations. Signalons parmi ceux-ci les grands prix vidéo amateurs du Festival et de la ville de Paris ouverts à tous. Il est bien entendu que, comme chaque année, nous publierons un compte-rendu de cette manifestation.

Le vidéodisque tombe à l’eau

Bénéteau, leader mondial de la voile, et Cofica, société du groupe de la compagnie bancaire spécialisée dans le financement de l’automobile, du bateau et de la caravane, présentent un vidéodisque interactif mis au point en commun par les deux sociétés. « Bénéteau vision » est un programme audiovisuel composé de deux vidéodisques Philips de 30 minutes chacun, piloté par un micro-ordinateur (IBM PC). La gamme complète 1986 des bateaux Bénéteau est ainsi accessible en images. Des séquences filmées présentent les modèles, leurs aménagements et leur comportement dans différentes conditions de vent. Le client a également la possibilité de découvrir, par l’image, son concessionnaire régional. Le client pilote lui-même un vidéodisque et peut visionner instantanément le First, l’Idylle ou l’Antarès de son choix, en mer, au mouillage ou en cours de fabrication.

Philips

Le prolongement de cette grande première se fera en trois directions : présence de bornes chez les concessionnaires ; évolution vers un pilotage des lecteurs vidéodisques par un centre serveur distant ; couplage de l’image avec une fiche technique complexe pouvant comporter des prix, des dimensions ou toutes sortes d’informations.

Festival Montand

Du 19 au 25 mars se déroulera la première Semaine du cinéma à Fontainebleau. Cette manifestation non compétitive a pour ambition de présenter chaque année la carrière cinématographique d’un grand nom du cinéma français ou étranger. C’est Yves Montand qui a l’honneur d’être le premier concerné par cette manifestation qui mobilisera toutes les salles de cinéma de la ville…

Cinéma à l’affiche

Vous cherchez des affiches de films, des photos d’acteurs (couleur et noir et blanc) et des objets ayant trait au cinéma, il vous suffit de vous rendre dans « Le stand du cinéma », C.C. Galaxie, niveau 3,30, avenue d’ Italie, 75013 Paris. Tel : 45.80.35.33. Le sourire de star de Michel Deidon vous y accueillera.

L’Europe de la communication

Sciences-PoTout débute en avril 85 à l’initiative d’étudiants français issus de grandes écoles (Sciences-Po, Ena, Hec, Essec, etc.) qui créent l’Egee, les États Généraux des étudiants d’Europe. 400 jeunes Européens se trouvent réunis pendant une semaine, sous le haut patronage de François Mitterrand, pour des manifestations à la chambre des Députés, à la mairie de Paris et une série de conférences (Raymond Barre, Valéry Giscard d’Estaing, etc.). Le but de l’association Egee est de promouvoir l’idée européenne au sein de la jeunesse. Sont concernés, pour l’instant, par cette opération des étudiants de Paris, Strasbourg, Nice, Londres, Bruxelles, Milan, Munich, Leyden (Pays-Bas) et Madrid. La nouvelle opération montée par Egee aura lieu le 7 mars de 20 h à 24 h. Il s’agit d’une grande soirée sur la modernité culturelle européenne à travers des spectacles organisés dans chaque ville et rediffusés en direct ou en différé, via le satellite GainsbourgEutelsat, par les chaînes de télévision de tous les pays concernés. Paris servant de centre de transmission, c’est Christine Ockrent qui animera un show où se succéderont sur la scène Michel Jonasz, Alain Souchon, Gotainer, Serge Gainsbourg, le tout ponctué d’allocutions politiques de toutes tendances sur la communication en Europe. Chacun ayant droit à une demi-heure d’antenne, se succéderont un défilé de mode à Milan, un concert rock à Londres, un groupe de jazz à Bruxelles, une projection d’images de synthèse à Strasbourg, etc. Les ministères des Télécommunications en Europe sont tombés d’accord pour offrir gratuitement la transmission des images, la SFP à Paris assurant la couverture technique de l’enregistrement. 20 000 étudiants et des millions de téléspectateurs sur le continent vivront une soirée unique en son genre. Saluant cette initiative, Vidéo 7 vous invite à prendre contact avec Egee si vous êtes intéressé par cette soirée ou toute autre opération à venir.

Infos sur la VHS

La VHS ou Video Home System (système vidéo domestique) se réfère à des cassettes utilisées dans les années 80 et 90 élaborées par la marque japonaise JVC. Les cassettes VHS ont pendant longtemps contenu des souvenirs impérissables jusqu’à l’arrivée des nouveaux supports vidéos et images qui les ont remis au placard. À noter que pour ne pas perdre les vidéos enregistrées sur les cassettes VHS, il est possible de les transférer sur des supports plus modernes comme le DVD.

10 cassettes VHS

Retour sur les origines de la VHS

Présenté au public pour la première fois en 1976, le VHS fut proposé dans divers modèles avec des durées d’enregistrement allant de 30 minutes à 5heures. À l’époque, la cassette VHS a connu un succès monstre compte tenu du standard vidéo qui permet d’enregistrer 30 images par seconde au lieu de 25. Par ailleurs, le défilement de la bande est nettement plus rapide par rapport au format NTSC américain. C’est d’ailleurs ce faible défilement qui a fait que la plupart des cassettes vendues aux États-Unis affichaient une durée de 2 à 3 h 30. Certains magnétoscopes permettaient de lire et d’enregistrer à demi-vitesse, ce qui multipliait par 2 ou par 4 la durée des cassettes, mais au détriment de la qualité du son et de l’image. En effet, la largeur de bande du signal audio et vidéo s’en voit réduite.

Les caractéristiques de la VHS

video VHSLa cassette VHS fut le format le plus répandu pendant les années 80 et 90. À travers le monde, des milliers de personnes la choisissaient pour stocker leurs souvenirs de famille tels que les mariages, les anniversaires et autres célébrations. Elle fut également utilisée pour l’enregistrement des émissions vintage à la télévision, mais peu à peu, elle s’est vue détrônée par l’arrivée de nouveaux supports plus modernes comme la VHS-C, le 8 mm, la D-VHS, le Betamax ou encore le Hi8. Bien des années plus tard, elle s’est fait oublier au profit des VCD et du DVD.
La qualité d’image de la VHS est inférieure par rapport aux supports numériques, mais à l’époque, cela suffisait amplement à ses utilisateurs qui n’y voyaient que du bien. Les premières générations d’appareils se reconnaissent à leur faible qualité audio, mais avec l’ajout d’une piste Hi-fi stéréo, de nettes améliorations ont été perçues. Plus de 30 ans après, les cassettes VHS ne sont plus que les ancêtres des supports numériques. Si vers les années 80, la VHS étonnait son universalité, sa qualité et ses performances, aujourd’hui, elle est effacée par de nouvelles trouvailles plus modernes. Il convient de noter qu’il est possible de sauvegarder une cassette vidéo sur DVD. Pour ce faire, il suffit de convertir les cassettes et les transférer sur un disque dur ou sur un support DVD.

Transfert des cassettes VHS sur DVD

Transférer une cassette sur DVD est une opération aisée si l’on dispose du matériel nécessaire à savoir un logiciel de traitement vidéo, un logiciel de gravure vidéo, un ordinateur, un magnétoscope et un DVD vierge. Une fois que la vidéo a été importée du magnétoscope vers l’ordinateur, il suffit de graver le tout dans un format compressé sur un DVD. La vidéo pourra ensuite être lue depuis la télévision ou l’ordinateur.

La vidéo en chiffres

Parce que la vidéo devient une industrie majeure et un marché en constante évolution. Et que, de plus en plus, se fait sentir la nécessité auprès des professionnels et du grand public la mise au point de chiffres la concernant, Vidéo 7 et le Film français ont décidé de publier simultanément et tous les mois, un hit parade réalisé dans les conditions les plus idéales possibles. Ainsi que des indicateurs mensuels pour mieux suivre le marché des magnétoscopes et celui des cassettes vierges. Nous avons également demandé aux éditeurs de nous communiquer leur film du mois, à la fois à titre indicatif et pour une meilleure comparaison avec notre hit parade.

Film Office met un lion dans son catalogue

lion de la MGM
Le lion de la MGM, c’est un peu comme la poitrine de Marilyn ou le feutre de Bogart. Sans lui, le cinéma ne serait pas tout à fait ce qu’il est. Autre particularité : un lion endormi ne le reste jamais très longtemps. C’est pourquoi Film Office (société de distribution vidéo du Groupe Hachette-Filipacchi) qui s’est porté acquéreur du catalogue MGM pour la vidéo, nous promet un printemps très… rugissant. Non seulement les 124 titres déjà sortis par RCV (à une époque difficile de cette société) vont être ré habillés pour une nouvelle carrière en vidéoclubs, mais également 49 nouveaux titres vont être commercialisés courant 86 au rythme de 3 à 5 par mois. Pour mars, 5 nouveautés MGM sont annoncées par Film Office : « 2010 », « Les douze salopards II », « Electric dreams », « L’espion en hélicoptère », et « Motown 25 », un film musical qui regroupe les prestations de 70 artistes de la célèbre firme de disques. De Diana Ross à Marvin Gaye en passant par Stevie Wonder et autres Four Tops, voilà une cassette qui séduira les amateurs de soul musique. Autre atout : « Motown 25 » est commercialisé en hifi stéréo, une pratique qui commence (heureusement) à se généraliser au moins pour les produits musicaux. Autre nouvelle -et de taille- en provenance de la MGM. La firme a. mis au point un système révolutionnaires qui permet de transcoder en couleur les films en noir et blanc. Basé sur un signal vidéo, ce système n’est pas applicable à la pellicule, mais seulement à la bande magnétique, ce qui réserve donc d’office le bénéfice de l’invention à la télévision… et à la vidéocassette. On imagine sans peine l’intérêt d’un tel système : les vidéophiles qui sont des inconditionnels de l’image couleur – pourront dès 1987 visionner en couleur les grands classiques de la Metro Goldwyn Mayer. Outre la MGM, Film Office est, rappelons-le, le distributeur d’autres grands éditeurs comme Vestron et Walt Disney. Vestron, encore peu connu en France, est le deuxième éditeur vidéo aux Etats-Unis. Avec le rachat des 60 meilleurs films du groupe Cannon, son catalogue va considérablement s’étoffer : citons pour mémoire « Delta force », « Invasion USA », « Superman 4 », « On the top » (avec Stallone). Wall Disney, de son côté, propose six nouveaux films dont» L’amour aveugle », « Pépé le moteur », et, sur label Touchstone, « Les aventuriers de la 4° dimension ». Le tableau d’honneur de Film Office ne serait pas complet si l’on ne mentionnait le label français de la société : Ciné Hachette Vidéo. C’est en avril que sortira en cassette « Une femme ou deux », de Daniel Vigne, produit par Hachette Première avec, en vedettes, Gérard Depardieu et Sigourney Weaver.
Gérard Depardieu
Au même catalogue, seront commercialisés un peu plus tard « Billy ze kick » avec Francis Perrin et « Le caviar rouge » de Robert Hossein. Si le printemps 86 est considéré par beaucoup comme le printemps des nouvelles télévisions, les observateurs attentifs pourront tout de même remarquer que la vidéo nous propose dans le même temps un échantillon de films à peu près imbattable. Des nouveautés Film Office énoncées ci-dessus aux « Spécialistes » (Giraudeau/Lanvin) de Proserpine, en passant par « La déchirure » de Thorn Emi et « Le retour du Jedi » de CBS-Fox, les boulimiques de l’image n’auront même pas à débrancher la prise de leur magnétoscope…

Vapotage : quels sont les risques ?

Il a été prouvé que la cigarette classique est hautement toxique tant pour celui qui la fume que pour son entourage. En effet, le tabagisme passif entraine également des risques de cancer même chez des personnes qui n’ont jamais fumé de leur vie. Qu’en est-il de la fumée de la cigarette électronique, est-elle tout autant nocive ?

Les risques pour les enfants et les personnes âgées

vapoteurContrairement aux fumées de la cigarette classique, la vapeur dégagée par les e-cigarettes est inoffensive pour les enfants et les personnes âgées. Et même si ses composants affichent généralement de la nicotine, cette dernière n’est pas rejetée dans l’air. Par ailleurs, l’entourage d’une personne qui utilise l’e-cigarette n’est pas soumis au tabagisme passif puisque la vapeur qu’elle évacue n’entraine pas des problèmes respiratoires, ce qui fait qu’il est tout à fait possible d’en fumer côté des enfants et des personnes âgées.

Les risques pour le vapoteur

Pour les vapoteur, le risque est également nul, car contrairement aux cigarettes ordinaires, les composants de l’e-cigarette ne sont pas toxiques pour le corps humain. De plus, la cigarette électronique n’entraine pas des problèmes respiratoires et des cancers, ce qui fait qu’il est possible d’en griller une chez soi, même si les enfants sont à côté.

Peut-on vapoter à la maison ?

La réponse est oui, car contrairement à la cigarette classique, l’e-cigarette ne laisse pas derrière elle une odeur désagréable. Ainsi, il est tout à fait possible de fumer à la maison, même avec les fenêtres closes et des enfants à côté, car la vapeur qu’elle dégage n’a rien de nocif et se dissipe en quelques secondes. D’habitude, les fumeurs doivent compter avec une haleine de chacal, des mains jaunies et des brulures de cigarettes sur les meubles ou sur les vêtements. Ces problèmes n’ont plus lieu d’être avec la cigarette électronique, car elle ne dégage pas l’odeur acre du tabac froid et n’imprègne ni les tissus d’ameublement ni les vêtements. En effet, quand la vapeur est expirée, elle se dissout en moins de 2 secondes. Qu’importe l’e-liquide choisit, toutes les cigarettes électroniques ne diffusent pas l’odeur du tabac, ce qui évitera de gêner l’entourage du vapoteur.

Les effets sur les meubles

cendrier

Les fumeurs de cigarettes ordinaires savent que les tissus d’ameublement tout comme les rideaux et les linges de lits blancs ou de couleurs clairs ont tendance à prendre une couleur plus foncée avec le temps s’ils sont soumis fréquemment à la fumée de la cigarette. De plus, tout comme les tissus d’ameublement, les meubles peuvent s’imprégner d’une odeur désagréable. Avec l’e-cigarette, ces problèmes ne sont plus d’actualités puisque les assises de chaises en tissu tout comme les housses de lits et les rideaux ne sont plus soumis aux fortes émanations du tabac et aux fumées qui s’imprègnent partout et sur tout. Si la fumée de la cigarette classique est grasse, ce qui fait qu’elle se colle facilement aux meubles, la vapeur est légère et se dissout en moins de quelques secondes. En clair, elle ne laisse aucune trace.
Les cigarettes électroniques peuvent donc être utilisées à la maison sans la crainte de bousiller les tissus et les meubles. Il est également possible de l’utiliser en présence d’enfants et de personnes âgées puisqu’elle n’induit pas le tabagisme passif.

Annuaire du Minitel

Minitel Avec 1,4 million d’utilisateurs, et 1 million d’heures de consultations par mois, le Listel ou guide du minitéliste et des services Télétel est un énorme succès. Cela s’explique par le fait que le Minitel est véritablement entré dans les mœurs. 988 services grand public ou professionnels, gratuits ou payants, fonctionnent actuellement, et le Listel en fait un répertoire très complet. Guide pratique, le Listel est vendu 20 francs dans les librairies et les kiosques, et par correspondance chez Semas, 21 , rue du faubourg-St-Antoine,75015 Paris cedex11.

Rambo aime Sico

La dernière découverte de Sylvester Stallone est un robot aux yeux bleus, qui mesure 1,85 m de haut, à trois frères jumeaux, s’appelle Sico et tient un rôle très amusant dans le film de la MGM/UA, « Rocky IV », écrit et dirigé par Sylvester Stallone et sorti le 22 janvier dernier. Sico apparaît dans le film aux côtés de Sylvester Stallone et Burt Young (Paulie, le beau-frère grincheux de Rocky). Les relations entre Paulie et Sico lui tenant lieu à la fois de compagnon et de serviteur jusqu’à ce que Paulie finisse par transformer son robot en « robotte » amoureuse de lui. Sico fut l’invité de Pierre Tchernia dans son émission télévisée « Mardi cinéma » le 14 janvier dernier. Si vous désirez « serrer la pince » de Sico, contactez Corporation robotique international, 25 impasse Mousset, 75012 Paris. Tel : 43.47.42.03.

Prix Nathaly Odent

Pour honorer la mémoire de sa collaboratrice, Nathaly Odent, décédée accidentellement lors du Paris-Dakar, et perpétuer son souvenir, le Journal du Dimanche a décidé de créer un prix du reportage qui portera son nom. Le prix Nathaly Odent sera décerné tous les ans au mois de janvier à un journaliste de moins de 25 ans, de la presse écrite, qui, au cours de l’année précédente, aura réalisé un reportage difficile. Le lauréat recevra un billet d’avion allé et retour pour la destination de son choix.

Mickey sous la palette graphique

Le treizième Festival international de la bande dessinée qui s’est tenu fin janvier a Angoulême, aura permis aux aficionados de découvrir de nouvelles technologies qui risquent de bouleverser le monde des petits Mickeys. Audio-vidéographie interactive, palettes graphiques, vidéo-clips à base de personnages de BD, images de synthèse, autant d’expériences présentées lors de ce salon qui ont plongé nombre de créateurs dans les affres du doute : vont-ils devoir se reconvertir ? La question n’est pas complètement saugrenue à l’heure où l’on parle beaucoup de crise dans le petit monde de la bande dessinée : baisse du chiffre d’affaires, effondrement des journaux spécialisés…
Vidéo et nouvelles images proposent des solutions à ne pas négliger. Cette année, à Angoulême, une page s’est peut-être tournée.

Humeur : Faut Pas Rever…

C’est fait, les Américains sont jaloux. Le nouveau ministre des Télécommunications vient d’annoncer la naissance de la 42& chaîne en France. Notre vidéodisque laser à enregistrements multiples sur 18 semaines va y perdre sa tête… de lecture. A la base du projet, l’agence Sépuvas (Séguéla-Publicis-Havas) et la Minor, compagnie cinématographique Warbia (Warner-Columbia). Devant plus de 200 journalistes médusés, Bleustein-Tapie junior a décrit la grille de cette chaîne dont le lancement est prévu pour avril 2028, juste après les élections présidentio-députo-régionales pour le continent européen. En effet, pour la première fois depuis le début des années 2010, des clips cinéma vont « tronçonner » les longs métrages publicitaires. A Vidéo 17, nous trouvons inadmissible que l’on envisage, une seconde, d’inclure 2 ou 3 minutes de « Autant en emporte le vent » ou d’« Orange mécanique » dans des chefs-d’œuvre du 8e art comme « Panzani oui, mais des spaghettis », « Pampers nouveau, tout nouveau, tout 1 beau » ou « Aux grands Omo 1 les grands moyens ». La cohabitation, jamais !

Le transfert de K7 nécessite de très bons outils

Etant donné que les cassettes ont été enregistrées avec des outils et méthodes plus ou moins ancienne, leur viabilité a aussi une limite et au bout d’un certain moment sa vision n’est plus faisable. Ainsi, bon nombre de gens ont décidé de faire un transfert VHS DVD pour que leurs souvenirs ne soient à jamais périssables.

Quels sont les matériaux utiles pour réaliser cette conversion ?

PinnaclePour cette tache, il est plus qu’exigé que le professionnel ait des matériaux à la fois puissant et adaptés à ce genre de réalisation. Ainsi, il est important que la personne dispose d’un magnétoscope pour qu’elle puisse lire la source à enregistrer mais aussi, elle doit avoir en sa possession une carte d’acquisition vidéo. Cette dernière a pour but de réaliser la conversion des signaux analogiques en données numériques. Avant d’en disposer, il est important de savoir qu’elle existe sous plusieurs formes sur le marché. Ainsi, on peut choisir entre Pinnacle ou Miro, ou encore Terratec.

La carte d’acquisition varie en fonction de la tache que la personne voudrait réaliser. Ainsi, on trouve sur le marché deux types de carte dont la carte au format PCI qui est à la fois une carte multifonction graphique et d’acquisition. Pour information, l’utilisation de cette dernière exige l’ouverture du micro lors de son installation. Ou encore, on utilise un boitier externe pour rendre plus performant l’installation.

Seulement, il faut toujours prendre une certaine précaution par rapport au choix du type de matériel à raccorder. Comme solution, la plus simple serait toujours d’acheter un produit tout-en-un avec des logiciels et une carte d’acquisition externe.

disquesParmi les outils important à a voir aussi, il y a l’ordinateur qui est vraiment utile pour la réalisation du traitement de la vidéo. Cet appareil doit être très puissant pour parvenir à compresser facilement sans avoir à gaspiller du temps.
Le magnétoscope et la connectique aussi sont des éléments à ne pas négliger car ils détermineront les caractéristiques que le professionnel aura besoin. Pour cela, il faut bien vérifier les standards et connectique du magnétoscope avant d’en acheter. Ainsi, il faut bien que les magnétoscopes soient multi-système ou qu’il fonctionne en SECAM. Il est important aussi de vérifier la connectique qui peut être Péritel, RCA, S-Vidéo.

Bref, le transfert de cassettes sur DVD est une opération à la fois difficile et facile en même temps car la tache dépend des différents appareils à utiliser mais surtout du type et de l’état des bandes à convertir.